Des fondements de la dette, monnaie et souveraineté aux dissidences monétaires.

Bibliothèque Flora Tristan > Salle de conférence
Samedi 17/11/2018 de 15h à 16h20 (durée 1h20)

Publics :

Destiné à être accessible au plus grand nombre, sans connaissances spécifiques. Jeunes et adultes.

Objectif :

Améliorer la compréhension des mécanismes monétaires à l'oeuvre dans nos civilisations.

Résumé :

Comprendre les fondements anthropologiques et institutionnels de la dette, de la monnaie et de la souveraineté, le cadre théorique dans lequel nous nous situons pour essayer de comprendre et d'analyser les phénomènes monétaires.

En l'espèce nous mobilisons un cadre institutionnaliste qui met l'accent sur les notions de dette, de souveraineté et de confiance. Dans cette perspective la monnaie est essentiellement un moyen de comptabiliser les dettes entre les membres de la société et toute règle d'émission monétaire repose sur la confiance, la souveraineté d'une communauté et des valeurs communes, ou du moins, des compromis politiques.

Dans ce contexte, comprendre les récentes dissidences monétaires (crypto-monnaies et Positive Money) :

  • Une brève analyse du phénomène Bitcoin : évolution de la règle d'émission, des formes de la confiance et de la souveraineté, le tout dans le cadre d'une éthique bien particulière qu'il convient de spécifier. Nous pointerons du doigt certaines faiblesses d'un système monétaire qui serait fondé sur le Bitcoin, et cela peut être l'occasion de présenter rapidement un type d'alternatives qui pourraient contrecarrer ces faiblesses : les Central Bank Digital Currencies (CBDC).
  • Enfin quelques mots sur des propositions telles que Positive Money et dividende universel monétaire.